La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Citoyens role players, ce forum est fait pour vous !
Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » dim. 9 oct. 2016 14:47

Le 07/10/2945 à 02H30 EST, La Takagi Corp, une société de services de sécurité et de défense, a rejoint la campagne de soutien aux victimes de Vega II.

La Takagi Corp a participé à une opération de secours menée par une flotte de vaisseaux armés par diverses sociétés privées. L’entreprise a déployé dans ce cadre différents moyens de secours et d’assistance aux victimes, notamment un vaisseau hopital, plusieurs transports logistiques ainsi qu’une force de sécurité.

Témoignage de Trevor Pratt, responsable de l’opération pour la Takagi Corp:
Le TCS Proteus venait à peine de terminer la phase finale de sa campagne d’essai suite à sa livraison quand la nouvelle de l’attaque de Vega II par les Vanduuls est tombée. Nous avons immédiatement reçu l’ordre de mettre le cap sur Vega avec un point de rendez-vous intermédiaire dans le système Bremen pour embarquer personnel médical, médicaments, et moyens de secours.
Nous sommes arrivés sur zone alors que l’UEEN bottait encore le cul de l’arrière garde Vanduul.
L’attaque a été violente et indiscriminée, typique des Vanduuls. Nous nous sommes immédiatement mis au travail en collaboration avec les autorités. Nous sommes idéalement équipés pour ce genre de situation. Moyens de sauvetage-deblaiement, EVASAN verticale, combinée avec les capacités de triage et de traitement de la classe Hope. Tout ceci nous permet de venir en aide aux victimes rapidement et efficacement. Souvent dans un contexte ou les services de secours et de santé locaux sont en ruines. Nous avons pu aider beaucoup de gens même si ce n’est jamais assez. La seule solution serait d’empêcher les Vanduuls de nuire… Nous participons aussi à ce genre d'opération...
La date de fin de l’opération de secours et d’assistance n’est pas encore connue. Bien que les cas les plus graves aient été traités, il reste encore beaucoup à faire sur Vega II.

La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Publicité

Publicité
 

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » dim. 9 oct. 2016 14:59

09/10/2945 15H25 EST
TCS Proteus, Vaisseau hopital de classe Hope de la Takagi Corp
Systeme Vega, Orbite de Vega 2



Le capitaine Trevor Pratt penetra dans ses quartiers suivi de près par son second. Visiblement enervé, il traversa la pièce au pas de charge pour s’installer à son bureau avant d’exploser de colère.
“Foutus chargés de comm ! Comme si j’avais pas autre chose à foutre que de faire de la publicité ! Cette foutue planète n’est plus qu’un tas de ruines fumantes qui puent le cadavre en décomposition et eux veulent que je fasse un ‘communiqué’... Sombres connards ! ”
Son second, s’installant dans un fauteuil en face du bureau de son supérieur:
“Ils ne font que leur boulot tu sais.”
-Et ben c’est un boulot de merde ! Si je m’écoutais je les enverrais tous les deux au sol avec la prochaine mission de récupération ! C’est deux petits merdeux ! Ca leur passerait certainement l’envie de ‘communiquer’ !
-Trevor, ils ne font que suivre les ordres. Le patron veut qu’on communique, on communique…
-Je sais… Je le sais bordel !
-Rappelle toi qu’à long terme ca peut permettre d’éviter d’autres victimes…
-Je sais… C’est juste que… Bon sang, tu as vu ce massacre? Ces saloperies ont remis ca et on a pas été foutu de protéger ces gens… On les a laissé se faire massacrer et on est pas foutu de sauver ceux qui restent.
-On en sauve Trevor. Combien on a sauvé de vies depuis qu’on…
-Si peu ! Pratiquement rien si on considère le nombre de victimes.
-Peut être, mais pour ceux qu’on a sauvé c’est tout. Pour eux nous étions là. Et pour eux ca a tout changé.
-...Oui, je sais…
-Ecoute, tu n’as pas pratiquement pas dormi depuis 4 jours. Tu es clairement épuisé. Tu conviendra avec moi que cela affecte ta capacité à assumer le commandement. En tant que ton second, je te demande donc d’aller te coucher et de dormir.
-Oui... tu as raison. William, parfois je me demande pourquoi c’est moi qui commande et pas toi.
-Peut être parce que tu fais un bien meilleur commandant tout simplement. Tu as juste besoin de relacher la pression de temps en temps. Allez, reposes toi. Je prend la suite.
-Merci vieux. Mais tu me réveille au premier pépin.
-Ne t’en fais pas. Je ne suis peut être pas le meilleur commandant de nous 2, mais je suis certainement le meilleur second que tu puisse trouver.
Les 2 hommes sourirent puis se séparèrent.

Quelques minutes plus tard, William Corsen, commandant en second sur le TCS Proteus parcourait une coursive de ce dernier quand son MobyGlas bipa.
“Corsen”
Une voix féminine lui répondit:
-Ici Price. Commandant… Je pensais avoir le capitaine Pratt…
-Le capitaine se repose. J’ai pris le relai.
-Il a accepté de dormir? Vous êtes plus persuasif que je ne le suis.
-J’imagine que ce n’était pas le sujet de votre appel docteur.
-Euh non, effectivement. Pourriez vous descendre à la mine. J’aimerai faire le point avec vous. On commence a sérieusement manquer de plusieurs produits, notamment d’anesthésiques, et je crains qu’on ne soit rapidement contraints de faire des choix “douloureux”, dans tous les sens du terme.
-Une pénurie de médicament? Vous plaisantez?
-Je crains que non.
-J’arrive.
Coupant la communication, William fit demi-tour pour prendre le chemin du module médical et plus particulièrement du bloc d’urgence, également surnommé “la mine”.
Après avoir traversé pratiquement la moitié du vaisseau, il pénétra enfin dans la dite “mine”.

Dès l’écoutille franchie il fut assailli par l’agitation du lieu, contrastant avec le calme régnant dans le reste du vaisseau. Visiblement une nouvelle EVASAN, probablement un des 2 Cutlass de recherche et secours du vaisseau, venait d’arriver avec un plein chargement de blessés. Contrairement à ceux récupérés les premiers jours, ceux ci étaient nettement plus silencieux. Souvent amorphes voir inconscients. Que ce soit sous l’effet de médicaments ou plus souvent du simple fait de l’épuisement. Rien de plus logique, alors que dans les premières heures sont principalement récupérées les victimes en mesure de se déplacer par elles-mêmes ou facilement accessibles, le temps avançant, le profil des victimes récupérées évolue pour laisser place à celles qu’il a fallu dégager des décombres après de nombreuses heures d’ensevelissement voir, comme c’était le cas désormais, plusieurs jours. Ceux là étaient des miraculés, et pour certains d’entre eux il faudrait encore un second miracle pour leur épargner la mort.

Tandis qu’il se dirigeait vers le docteur Ellia Price, une petite fille dans un état pitoyable, les vêtements en partie déchirés et couverte de poussière à qui il donnait 6 ans tout au plus avança péniblement vers lui et l’interpella.
“Monsieur... monsieur le chef. Je sais que vous êtes le chef car vous avait plus de barres que les autres sur vos épaules. Vous pouvez dire aux gens de ramener mon papa? Ils n’ont pas voulu le prendre avec ma maman et moi à bord de l’ambulance…”
S’inclinant vers elle en souriant William lui répondit d’une voie douce:
“Bonjour petite fille. Tu viens d’arriver avec l’ambulance?”
-Oui monsieur le chef.
-Tu peux m’appeler William.
-D’accord William. Tu peux dire au gens de ramener mon papa ici?
Un infirmier cherchant visiblement la petite fille s’avança et dit:
“Te voilà toi. Il ne faut pas s’échapper comme ca. Ta maman risque de te chercher à son réveil.”
-Cette jeune fille était simplement venu me demander qu’on aille récupérer son père.
L’infirmier fit alors un discret signe négatif de la tête qui ne laissait aucune équivoque sur le sort du père de la petite fille.
William reprit:
“Ecoute petite… Comment t'appelles-tu?”
-Emma
-C’est un joli prénom ça. Ecoute Emma, tu vas retourner auprès de ta maman et les médecins vont s’occuper de vous. Moi je vais voir ce que je peux faire pour ton papa.
-Merci William.
Emma tourna les talons et rejoignit un brancard anti-grav sur lequel était allongée sa mère inconsciente.

Se penchant vers l’infirmier avant qu’il ne reparte, William l’interrogea:
“Que leur est-il arrivé?”
-Leur appartement s’est effondré lors du bombardement. Ils ont survécu 3 jours sous les décombres. La mère est dans le coma, elle est dans un sal état mais elle devrait s’en tirer. Le père lui a tenu jusqu’à ce qu’on dégage sa fille. Je n’arrive toujours pas à croire qu’il ait survécu jusque là. Son bassin était écrasé par une poutre…
Sa fille a tenu grâce à des barres de céréales que son père lui apportait lors de l’attaque et il lui a visiblement expliqué comment filtrer l’eau de ruissellement pour qu’elle puisse boire un minimum. Il lui a sauvé la vie.
-Sale semaine…
-Je ne vous le fait pas dire.
-Dites lui que je passerai les voir plus tard. Je veux qu’on me tienne au courant de leurs états.
-Bien monsieur.
-Bon courage. Vous faites du bon boulot.
-Merci monsieur.


Le commandant en second retrouva Ellia Price devant une console informatique.
“Ah! vous voilà commandant !”
-Oui, alors qu’elle est le problème avec ces stocks de médicaments?
-Regardez par vous même…
Le docteur afficha l’inventaire des stocks sur la console.
-C’est pas vrai…
-Et pourtant si. Ces idiots ont visiblement interverti un container. Et on se retrouve avec un joli stock de vermifuge Xi’an à la place du lot 43 contenant les anesthésiques qui vont rapidement nous faire défaut.
-On n’a pas vérifié la cargaison lors du transbordement?
-A Bremen? Vous vous rappelez du temps record qu’on a effectué pour transborder tout ça et embarquer mon équipe sur ce vaisseau? Non, on a vérifié le manifeste mais on a pas eu le temps d’ouvrir les container et là visiblement le manifeste de ce container est erroné…
-Bon… Combien de temps avant que ca devienne grave?
-Nous nous en sommes rendu compte un peu tard… J’ai déjà mis en place des traitements de substitution pour les patients pour qui c’était possible. Mais trois patients y sont allergiques. Je n’ai pas d’autre solution pour eux. Si nous n’avons pas été réapprovisionnés dans... 18 heures, ca va commencer à hurler à la mort en soins intensifs… Plus vite encore si de nouveaux patients présentent la même intolérance.
-Bon, transférez moi la liste de ce qu’il vous faut, je vais voir avec le reste de la flotte ce qu’on peut faire.
-Merci. Comment va le capitaine?
-Epuisé.
-Je lui avais dit que les stimulants ne lui permettraient pas de se passer de sommeil si longtemps. Pas sous un tel niveau d’activité et de stress. Le corps a ses limites.
-Je crois qu’il a enfin compris. Je vous tiens au courant pour ses médicaments. Ah, et… Une petite fille vient d’arriver avec sa mère. Emma, sa mère est mal en point. Merci de faire le maximum pour elles.
-Nous le faisons pour tous nos patients.
-Oui… Evidemment… C’est juste que… C’est important pour moi. Après tous ces…
-J’ai compris.
-Merci. Vous faites du bon boulot.

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » dim. 9 oct. 2016 15:15

10/10/2945 2H05 EST
TCS Proteus, Vaisseau hopital de classe Hope de la Takagi Corp
Systeme Vega, Orbite de Vega 2


Trevor Pratt activa la commande d’ouverture de la porte et la franchit, aussitôt une voix synthétique féminine annonça “Le commandant sur la passerelle”.
Trevor pénétra sur la passerelle du Proteus. On pouvait voir la planète Aremis, nom donné à Vega 2, au travers de la baie d’observation ainsi qu’une myriade de vaisseaux proches, tous en orbite de celle-ci. Il s’agissait de la flotte de secours et d’assistance arrivée il y maintenant près de 4 jours et dont son vaisseau faisait partie.
William, le commandant en second, quitta le siège de commandement pour lui céder la place.
“La place est chaude commandant.”
-Merci capitaine. Je prend le commandement.
Aussitôt, le voix synthétique se fit à nouveau entendre.
“Commandant Pratt, Prise de commandement à 0 2 0 6.”
Pratt reprit en s’adressant à William désormais debout à côté de lui.
-SitRep.
-TacSit RAS, pour le reste j’ai mis à jour le journal de bord et j’ai rédigé un rapport.
-Bien.
Il entreprit de parcourir rapidement le rapport sur l’écran fixé à l’accoudoir droit de son fauteuil et s’arrêta rapidement sur une des entrées.
“Une pénurie d’anesthésiques?”
-Oui commandant…
-Une solution en vue?
-J’ai lancé une demande de fourniture en urgence à la flotte mais visiblement les stocks sont limités. Aucune réponse positive pour le moment.
-Et Price annonce un épuisement des stocks pour 12H00?
-Approximativement oui.
-Ca nous laisse moins de 10 heures…
-Oui. J’ai contacté le QG. Ils vont tenter de nous ravitailler en urgence depuis Centauri. Cependant, on fait état de perturbations du trafic dans le système Nul.
-Les pirates? Je pensais qu’ils avaient décidé une espèce de trêve en solidarité avec les gens de Vega.
-Visiblement tous ne la respectent pas. On rapporte d’ailleurs des combats entre pirates dans ce système.
-Comme si on avait pas assez de problèmes avec les Vanduuls... dit le capitaine en reprenant la lecture du rapport. Et une EVASAN escortée des patients intolérants au traitement de substitution vers Centauri?
-Ca a été envisagé mais ca nous priverait de vaisseaux dont on a cruellement besoin ici. Le QG a refusé.
-Donc on parie sur le fait que le ravitaillement passera.
-Ils avaient l’air confiants.
-Parfait capitaine. A vous de vous reposer maintenant.
-A vos ordres. Je vais juste faire un petit tour des popotes avant si vous le permettez.
-Faites.
William salua son supérieur et quitta la passerelle. Il prit immédiatement le chemin du module médical.


Quelques minutes plus tard, il se trouvait dans le quartier de réanimation où il retrouva la petite Emma endormie sur un lit placé tout contre celui de sa mère. Il savait déjà que cette dernière était tirée d’affaire. Comme il l’avait demandé, on l’avait tenu informé de l’évolution des états de santé de la mère et de la fille. Elles n’auraient aucunes séquelles physiques. Pour le psychologique cependant, elles resteraient marquées à vie par ce cauchemar devenu réalité…
L’apercevant, le médecin responsable entreprit d’interrompre ce qu’il faisait pour venir à sa rencontre. Par gestes, William lui fit comprendre que c’était inutile et qu’il venait simplement voir la petite Emma. Comme si on avait appuyé sur un bouton, celle-ci s’éveilla aussitôt et se redressa. Il la rejoignit.
“William, tu es venu me voir?”
-Oui, Emma. Comment vas tu? dit-il en s’asseyant sur le lit de la petite fille.
-Je suis fatiguée. Comme maman. Elle dort beaucoup. Mais le médecin dit que c’est normal.
-Oui, c’est normal. Elle a besoin de beaucoup se reposer. Et toi aussi.
-Elle va bien hein? Tu peux me le dire. Je suis une grande fille. J’ai 6 ans.
-Oui, elle va bien. Elle a juste besoin de dormir maintenant.
-Hum… Et pour mon papa?
-...Ecoute Emma… Tu sais que ton papa…
- Je sais qu’il est parti William. Il m’a expliqué qu’il rejoignait Papi et mamie dans les étoiles avant de partir… Ca veut dire que je ne le reverrai plus jamais?
-Oui Emma, tu ne pourras plus le voir. Son corps s’est endormi pour toujours et son esprit à rejoint ceux de ton papi et de ta mamie comme il te l’a dit.
La petite fille se mit à sanglotter malgré l’effort visible qu’elle faisait pour retenir ses larmes.
-Pou...pourquoi. Pourquoi il nous a laissé?
-Emma, malheureusement il n’a pas eu le choix. Son corps s’endormait pour toujours. Il n’avait pas d’autre choix que de partir. dit-il en prenant la petite fille dans ses bras. Tu sais qu’il t’aime et qu’il t’aimera toujours. Il restera toujours à tes côtés, dans ton coeur. Comme ton papi et ta mamie.
-Toujours dans mon coeur?
-Oui, toujours.
-Je voulais le voir encore…
-Je comprend... Je t’ai promis une chose... Nous avons récupéré le corps de ton papa. Dans quelque temps tu pourra le voir une dernière fois quand ta maman et toi seraient prêtes. Nous prendrons soin de lui en attendant. Mais souviens toi bien qu’il ne s’agit que de son corps endormi. L’esprit de ton papa lui n’est plus dans son corps. Tu comprends?
-Je crois oui.
Ils restèrent ainsi silencieux plusieurs minutes avec que William ne reprenne.
-Bien. Maintenant il faut que tu dormes. Si tu as besoin n’hésites pas à me faire appeler. Tu n’aura qu’à demander à un médecin ou un infirmier.
-Merci William.
-Je t’en pris. Allez, fais dodo maintenant.
Alors qu’il se levait pour prendre congé, la petite fille l’interpella.
-William? Pourquoi les Vanduuls ont tué mon papa?
Le commandant en second fut prit de court par la question. Ce n’était pas tant cette question sur les Vanduuls qui le gênait mais plutôt le fait que cette gamine de 6 ans semblait avoir intégré si rapidement la mort de son père et l’exprimait si directement qui lui semblait contre nature.
-...Et bien. Je crois qu’ils détestent tout le monde. Ils ont tué ton papa et beaucoup d’autres personnes car ils sont très très méchants.
-Donc ils tuent les gentils. Mon père était un gentil. Il protégeait les autres. Il nous a protégé maman et moi.
-Oui, ton père était quelqu’un de bien.
-Je déteste les Vanduuls…
-Moi aussi... Mais maintenant tu dois surtout prendre soin de ta maman et de toi-même. Et pour ca il faut dormir. Je repasserai vous voir.
Emma se recoucha et William la borda.
-Je t’aime bien William. Tu empêchera les Vanduuls de nous faire du mal pendant que je dors?
-Tu ne crains rien ici. Je te le promet. Tu vois j’ai plein d’amis à bord de ce vaisseau et tout autour dans d’autres vaisseaux. Et tous nous sommes là pour vous protéger ta maman et toi. Tu peux dormir tranquille.
-D’accord… Merci William.
-De rien. Allez, dors maintenant.

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » dim. 9 oct. 2016 15:32

10/10/2945 8H34 EST
Passerelle du TCS Proteus, Vaisseau hopital de classe Hope de la Takagi Corp
Systeme Vega, Orbite de Vega 2



“Commandant ! J’ai un convoi de la Takagi Corp sortant du point de saut vers Nul! Plusieurs transports et une escorte…” annonça l’officier détection.
Pratt quitta des yeux le compte rendu de la situation sanitaire sur Aremis dressé par leur équipe au sol.
-Le ravitaillement attendu j’espère. dit-il.
-Communication pour vous du TCS Katana. Il est à la tête du convoi monsieur.
-Le patron? Sur mon écran…
Aussitôt, le visage d’un homme asiatique, chauve, dans la quarantaine apparut sur l’écran face au capitaine. Il sourit en voyant Pratt.
-Commandant Pratt! Bonjour. J’ai quelques colis pour vous.
-Bonjour monsieur! Je sens que vous allez faire pas mal d’heureux ici. Mais je ne savais pas que vous assuriez vous même le service de livraison.
La remarque déclencha un rire chez son interlocuteur.
-Disons que je passais par là. Comment ca se passe chez vous?
-Comme après une visite de Vanduuls. On fait notre maximum mais ca reste insuffisant.
-Je comprends. On ne peut qu’essayer de sauver ce qui peut encore l’être et c’est toujours frustrant. Nous discuterons plus amplement de tout ça à votre bord tout à l’heure.
-Vous nous faites l’honneur d’une revue monsieur?
-Une simple visite. Ne commencez pas à briquer votre vaisseau pour moi capitaine. Nous ne sommes plus dans l’UEEN et vous avez mieux à faire. Cependant, je vous demanderai de nous autoriser à nous arrimer à votre sas sanitaire tribord. Sas que vous isolerez du reste du vaisseau ainsi que les sections 3-11 à 3-13.
La requête étonna Pratt qui marqua un temps d’arrêt.
-Je… à vos ordres monsieur.
-Parfait. Maintenant, seriez vous assez aimable pour me passer Mademoiselle Price?
-Tout de suite monsieur. Je transfère la communication.
-Merci commandant.
Pratt activa le transfert de communication vers Ellia Price. Ce faisant, il remarqua qu’un protocole de communication crypté était utilisé par son patron. Il se demanda immédiatement pourquoi. Et pourquoi lui demander d’isoler 3 sections de son vaisseau? Une fois de plus, Shinji Takagi débarquait avec son lot de mystères…


Près de 30 minutes plus tard, le convoi emmené par le TCS Katana sortit de warp à proximité du Proteus. Pratt identifia immédiatement le vaisseau personne du CEO de la Takagi Corp, le Katana, un Constellation Phoenix comme toujours accompagné de son escorte rapprochée de 2 Hornets. Derrière eux on apercevait un assemblage hétéroclite d’une petite dizaine de vaisseaux de transport là encore accompagné de plusieurs chasseurs. La majorité du convoi pris rapidement la direction de la surface de Vega II. Seuls le Katana et son escorte se rapprochèrent du Proteus.
Debout à côté de Pratt, légérement en retrait, Corsen, le commandant en second prit la parole:
“Je pense qu’il est temps d’aller accueillir le patron. Souhaitez vous que je m’en charge?”
-Non, je m’en occupe. répondit Pratt en quittant son siège pour se diriger vers la porte. A vous la passerelle capitaine.
-A vos ordres.
L’IA du bord réagit aussitôt en annonçant de sa voix féminine synthétisée:
“Capitaine Corsen, Prise de commandement à 0 9 0 2.”
Tandis que le commandant quittait la passerelle et marchait vers le sas sanitaire tribord, la même voix synthétique annonçait dans tout le bord: “Attention, arrimage autorisé en cours au sas sanitaire tribord. Je répète. Arrimage autorisé en cours au sas sanitaire tribord.” Puis, quelques secondes plus tard. “Attention, les accès aux sections 3-11, 3-12 et 3-13 sont désormais restreints au personnel disposant d’un niveau de sécurité 4 et supérieur.” Le MobyGlass de Pratt afficha également ces 2 informations sous forme graphique en surimpression du plan du Proteus. Le commandant pressa le pas en constatant que son patron était visiblement impatient de monter à son bord. Lorsqu’il arriva à la porte de la section 3-12 il vit qu’elle en était déjà gardée par 2 hommes armés. Il reconnu ces derniers et immédiatement un déclic se fit dans son esprit. “OK, Shinji n’est clairement pas là pour faire une simple livraison ou une visite de courtoisie…” pensa-t-il.
-Sam, Yuri, salut les gars. lança-t-il.
-Commandant. répondirent-ils en coeur.
-Une livraison hein?
Les 2 gardes affichèrent un léger sourire entendu. Puis l’homme de gauche, Sam, dit:
-Entrez, il vous attend.


Sur la passerelle du Proteus, William Corsen avait prit la place du commandant. Il venait d’assister via son écran à l’arrimage du Katana et voyait désormais les 2 Hornets constituant son escorte se positionner lentement autour du Proteus. Cela l’étonna quelque peu. Il s’attendait à ce que l’escorte demande à se poser quelque part après un tel trajet. Traverser Nul en escortant tant de cibles de choix pour des pirates n’était pas particulièrement une promenade de santé. Et il ne faisait aucun doute que ces pilotes dans leurs cockpits devaient être désireux de se dégourdir un peu les jambes et de satisfaire quelques besoins naturels. Mais non, ils continuaient d’assurer leur mission de protection alors que la flotte qu’il avait rejoint constituait déjà certainement une protection bien suffisante. Corsen commençait à réfléchir à tout ceci quand l’officier détection annonça:
“Capitaine, j’ai une EVASAN prioritaire en approche. Une navette de l’UEEN…”
-Vous avez demandé confirmation de leur destination?
-Oui, monsieur. Ils ont ordre de déposer à notre bord.
-Les vaisseaux hopitaux de la Navy et des Marines seraient saturés?? Impossible…
-Ils confirment leur demande monsieur.
-Bien, autorisation accordée. J’ai l’impression que leur dispatch s’est emmêlé les pinceaux…
-Peut être que la Flotte se prépare au départ monsieur. Dans ce cas, il serait logique qu’ils commencent à rediriger vers nous les arrivées.
-Oui, mais dans ce cas il aurait pu nous prévenir…
-Ils n’ont peut être pas envie de mettre des civils dans la confidence de leur départ.
-Oui, peut être avez vous raison.


Moins d’une heure plus tard, le Katana se désarrimait, prenait la direction du point de saut vers Nul avec son escorte et Pratt reprenait le commandement sur la passerelle du Proteus. Il affichait une mine sombre.
“Une visite express pour le moins” lui dit Corsen
-Le patron avait visiblement une affaire urgente à régler avec un client.
-Je vois. baissant le ton pour ne pas être entendu du reste de l’équipage sur la passerelle William poursuivit. Il aurait au moins pu faire une rapide visite du bord. L’équipage aurait apprécié.
-Il nous a apporté ce dont nous avions besoin pour soigner nos patients. C’est le principal. Et l’équipage à autre chose à faire.
-Certes… je voulais simplement dire…
-J’ai bien compris ce que vous vouliez dire capitaine. répondit Pratt sur un ton sec qui surpris Corsen.
Après une courte pause pendant laquelle une certaine gêne s’installa sur la passerelle. Le commandant repris.
“Allez vous assurer que tout se passe correctement dans le module médical.”
-A vos ordres.
Se demandant ce qui venait de se passer, Corsen quitta la passerelle.


Perdu dans sa réflexion sur cet étrange échange avec son commandant, ses pas le menèrent presque inconsciemment auprès de la petite Emma. Il constata alors que sa mère était réveillée. Pour autant Emma ne semblait pas heureuse, bien au contraire. Enlaçant avec détermination sa mère toujours alitée, elle semblait s’y accrocher comme si sa vie en dépendait. Corsen se rendit compte qu’il n’avait pas encore prêté réellement attention à la mère d’Emma. Il connaissait son état de santé, son traitement, son prénom, Sharon. Mais il ne l’avait jamais regardé vraiment. Et là il se rendait compte qu’il émanait d’elle une beauté qui le frappa. Oui, malgré ses traits marqués par la fatigue, il était clair que cette femme était belle… Corsen évacua cette pensée qu’il jugea quelque peu déplacée à cet instant.
Aux côtés d’Emma et de sa mère, deux infirmiers et le médecin responsable semblaient quelque peu désemparés devant le comportement de la jeune fille.
“tu retrouveras ta maman juste après. Ca ne durera pas plus d’une demi-heure.” dit le médecin.
-Non! Je reste avec maman!
Sa mère, avec un sourire attendri dit doucement à sa fille.
-Emma, ils veulent juste s’assurer que je vais bien. Si c’est le cas nous pourrons quitter l’hopital comme l’a dit le médecin.
-Mais pourquoi ils veulent nous séparer?
-Parce que tu ne peux pas venir. C’est une affaire de grandes personnes.
-Mais je serai sage!
-Ce n’est pas le problème Emma…
William décida d’intervenir.
“Coucou Emma!” lança-t-il.
Emma, blottie contre sa mère ne l’avait pas encore vue. Elle se retourna aussitôt.
-William!
-Bonjour madame. Je suis William Corsen, commandant en second de ce vaisseau. J’ai eu l’occasion de faire connaissance avec votre fille dès votre arrivée à notre bord.
-Bonjour capitaine.
-Je vois que vous allez mieux.
Emma les interrompit.
-C’est William maman. Je t’en ai parlé tu te souviens? Il est gentil lui.
-Effectivement, ma fille m’a déjà beaucoup parlé de vous.
Le médecin, assistant à la scène, montra quelques signes d’impatience.
-J’imagine qu’on vous emmène pour l’examen de sortie? dit William.
-Oui. Mais mon adorable fille a visiblement décidé de s’y opposer…
-Emma? Il faut laisser les médecins s’occuper de ta maman.
Emma ne répondit pas et préféra baisser les yeux vers le sol.
William reprit.
-Je pourrais te faire visiter le vaisseau pendant ce temps. Nous pourrions même aller voir la passerelle si tu veux…
Aussitôt Emma se redressa et le regarda d’un air ravi.
-La passerelle?! Oh oui! Je veux voir la passerelle!
-Alors viens avec moi. Prends ma main.
Se tournant vers sa mère Emma demanda:
-Je peux maman?
-Tu m’as bien dit que William était gentil?
-Oui maman!
-Hum… fit la mère d’Emma feignant l’hésitation. D’accord. Mais toi aussi tu sera gentille. Tu reste bien avec lui et tu lui obéis sans discuter.
-Super!
Emma bondit du lit de sa mère et attrapa la main de William. Après un petit signe de main à destination de sa maman, ils partirent tous 2 pour une visite du Proteus.


10 minutes plus tard, ils parcourraient une coursive du Proteus toujours main dans la main.
William décrivait leur environnement.
“Donc ici nous sommes revenu à tribord. Tu sais ce que veut dire tribord?”
-Oui! C’est la droite! Et pour la gauche on dit bâbord.
-Bien, je vois que tu es prête pour servir sur un vaisseau spatial.
-Quand je serai grande je serai commandant de destroyer!
-Oh? De destroyer? C’est un gros vaisseau ca.
-Tu es déjà monté sur un destroyer toi?
-Oui, j’en ai eu l’occasion. arrivés à une intersection, William l’entraina à droite puis reprit. Viens, il y a une baie d’observation par là.
-Après on va visiter la passerelle?
-Oui, on peut y accéder en passant par ici.
-Super.
Passant devant la porte d’un compartiment, William s’arrêta.
-La baie d’observation est derrière cette porte? demanda Emma.
-Non, je… Je veux juste vérifier quelque chose. répondit-il en approchant de la porte.
Automatiquement celle-ci s’ouvrit. William entra et sentit soudain la main d’Emma se crisper dans la sienne. La petite fille refusa de franchir le pas de la porte. En se retournant il constata qu’elle semblait terrorisée. Comme pétrifiée sur place de peur.
-Emma? Qu’est ce qui t’arrive?
-Il ne faut pas entrer là!
-Mais enfin, pourquoi?
-Ca sent comme eux!
-Qu’est ce qui sent comme qui?
-La la pièce! Elle sent comme eux!
William s’accroupit devant la jeune fille pour la réconforter.
-Mais de qui parles-tu Emma?
-Les Vanduuls! Il y a leur odeur dans cette pièce! Il faut partir! répondit la petite en commençant à tirer nerveusement William vers elle.
William se redressa en sortant de la pièce tout en prenant Emma dans ses bras.
-Calme toi. Je te garantie que tu ne crains rien. Si tu ne veux pas entrer dans cette pièce nous n’entrerons pas. Allons voir la passerelle plutôt.
William s’éloigna de la porte qui se referma et il jeta un regard sur le numéro de section inscrit sur celle ci: “3-12”.

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » dim. 9 oct. 2016 15:40

Après une visite écourtée, Emma, visiblement perturbée, n’ayant plus à coeur de visiter la passerelle, William la reconduisit auprès de sa mère. Les examens de celle-ci n’étant pas terminés, il resta auprès de la jeune fille jusqu’à ce que ce soit le cas. Dès que sa mère apparut, Emma se jeta dans ses bras en sanglotant sans que William ne puisse lui expliquer ce qui l’avait mise dans cet état. Heureusement les résultats de l’examen étaient bons et on les informa qu’elles quitteraient le Proteus avec le prochain transport. Ensuite elles seraient orientées vers un des centres d’accueil de réfugiés. Elles et la dépouille de leur mari et père. Après les avoir quitté en promettant de les revoir avant leur départ, Corsen prit la direction de la section 3-12 qui avait déclenchée cette peur panique chez sa petite protégée.

15 minutes plus tard, il entra d’un pas déterminé sur la passerelle et se planta, raide comme un piquet, aux côtés de son supérieur et ami assis dans le fauteuil de commandement.
“Commandant, puis-je vous parler un moment… en privé” lui dit-il sur un ton froid.
Pratt le dévisagea. L’échange silencieux de regards dura quelques secondes mais fut marqué d’une tension palpable. Au point que les autres membres d’équipage présents interrompirent leurs taches respectives.
Lentement, le commandant se leva.
-Je vous suis capitaine. répondit-il
Tous 2 quittèrent la passerelle. Après quelques pas seulement dans la coursive, Corsen se retourna vers Pratt et après s’être assuré qu’ils étaient seuls lança:
-Bon sang Trevor! C’est quoi ce bordel?! Qu’est ce que vous avez foutu dans la section 3-12.
Aussitôt Trevor se rapprocha de lui et lui posa une main sur l’épaule en signe d’apaisement.
-Pas ici William. Allons dans mes quartiers… et il ouvrit immédiatement la marche en direction de ceux ci.

La route ne fut pas longue mais il put sentir tout le long le regard lourd de récriminations de son second sur sa nuque. Dès que la porte de la cabine du commandant se ferma derrière eux, William explosa de nouveau.
-Trevor, tu vas me dire ce que vous avez fait et ne me prend pas pour un con!
-Qu’est ce que tu es allé foutre là bas?
-C’est vraiment pas le sujet Trevor. Je suis ton second et ton ami bordel. Enfin, je le pensais…
-Calme toi. Si tu crois que j’ai eu le choix. On m’a mis devant le fait accompli au moment même où j’ai passé la même fichue porte que toi! disant cela Pratt se laissa tombé lourdement dans le canapé situé en face de la porte à côté de son bureau personnel.
Corsen l’observa en silences quelques secondes puis, se calmant quelque peu, alla s’assoir dans un fauteuil non loin.
-Shinji? demanda-t-il.
-Tu le connais. Il nous en encore refait son cirque habituel. Il a peut être quitté la Navy mais il continue de faire le même boulot… Et pour les mêmes personnes. Non, rien n’a changé. J’ai même l’impression que ca va être pire qu’avant. D’avantage de “liberté d’action”...
-La livraison de médicament?
-Prétexte monté de toute pièce. Price était dans le coup.
-Comment l’ont ils fait monter à bord? le visage de Corsen s’éclaira tandis qu’il faisait soudain le rapprochement. L’EVASAN de la Navy… C’est eux qui ont fait la livraison!
-Tout juste. Quand je suis entrée dans la pièce, ils étaient en train de terminer l’inventaire avec Shinji et Price.
-Pourquoi ne pas nous avoir mis dans la confidence?
-Tu ne connais vraiment pas les règles de ce jeu hein? On ne te dit que ce que tu dois savoir et uniquement si on a besoin de toi… Ca évite les fuites.
-Un peu raté sur ce coup. Donc on a un vanduul?
-Oui… Il est à bord du Katana maintenant.
-Il devait être spécial pour monter cette opération. Ils pensent en tirer des infos?
-Je veux! … Il est vivant William…
Corsen écarquilla les yeux.
-Répète ca.
-Ils ont récupéré un vanduul vivant.
-Tu te fouts de moi!
-Non, je l’ai vu de mes yeux. Lourdement sédaté, dans un sal état, mais vivant. Il n’a pas eu le temps de se suicider. Et visiblement c’est un gradé. Price s’est assurée de son état. D’après elle, il devrait être parfaitement “exploitable”.
Le commandant en second resta sans voix. A sa connaissance c’était la première fois qu’un Vanduul était capturé vivant. Leur procédure standard leur imposait de se suicider face à un risque de capture. Et ils l’appliquaient avec une rigueur sans borne. Si en plus il s’agissait d’un gradé, l’humanité tenait probablement avec lui une source capitale d’informations sur son pire ennemi.
Devant le silence de son ami, Pratt reprit la parole.
-Comment as-tu compris?
-L’odeur…
-L’odeur? ce truc puait mais tout de même. Une fois parti..
-...l’odeur est pratiquement imperceptible. Je sais. Ce n’est pas moi qui l’ai senti. C’est Emma. Une gamine a qui je faisais visiter le bord. Ca a déclenché une peur panique chez elle. Je crois qu’elle…
Pratt l’interrompit.
-Où est elle maintenant?
-Emma? Avec sa mère dans la section d’observation. Elles partent avec le prochain transport.
-Non, elles ne vont nul part! On les isole tout de suite!
-Mais qu’est ce qui te prend?
-William, ta gamine a senti un vanduul à bord de ce vaisseau. Réfléchis un peu. Un vanduul sur un vaisseau hopital privé venu porter assistance?
-Mais ce n’est qu’une enfant de 6 ans, traumatisée par la mort de son père…
-...qui sait qu’il y avait un vanduul à notre bord et qui sait parler. Ecoute William, l’affaire est sérieuse. On parle d’une opération qui pourrait changer le cours du conflit avec les vanduul au moment même où il est très nettement en train de se réchauffer. Ils ne veulent aucune fuite. Bordel, rien que le fait que je t’en parle pourrait nous valoir de sérieux problèmes. Imagine que la gamine soit interviewée au centre d’accueil et qu’elle parle de ça. Qu’un journaliste curieux en quête d’un scoop juteux se mette à fouiner.
-Mais que ce que tu veux faire?! On va tout de même pas la faire disparaître?!
-Tu me prend pour qui?! Bien sur qu’on ne va pas la faire disparaître! Mais il va falloir qu’on la protège des curieux et qu’on puisse la contrôler un minimum un certain temps. Le temps qu’on tire ce qu’on peu de ce foutu vanduul.
-Mais ca peut prendre des mois!
-On a pas le choix. En lui ouvrant cette fichue porte tu as changé le cours de sa vie. Elle a gagné un petit voyage aux pays des merveilles. Et sa mère avec elle.
-chier…
-Ecoute, de toute manière la vie qu’elles connaissaient a volé en éclat il y a 4 jours. Elles allaient rejoindre des milliers de réfugiés dans un des camps et y seraient probablement restées un bon petit moment. Quelque part, leur situation vient de s’améliorer. Elles vont être prises en charge et n’auront probablement plus à se soucier d’autre chose que penser leurs plaies et se reconstruire psychologiquement. Tu la connais bien cette petite?
-Disons que j’essaie de m’occuper d’elle depuis qu’elle est montée à bord. Elle m’aime bien.
-Et sa mère?
-Elle vient à peine de se réveiller. Pas vraiment eu le temps de faire connaissance.
Pratt sembla réfléchir quelques instants.
-Et bien vous en aurez plus ample occasion. Tu va t’occupais d’elles. Je contacte le QG. Tu les emmènera personnellement.
-Je…! Tu…! Mais enfin, je ne peux pas! Je suis ton second!
-Exactement. C’est une mission capitale. Et j’ai besoin d’une personne de confiance pour la mener. En plus tu les connais. Qui mieux que toi pourrait s’en occuper?
-...personne.
-Nous sommes d’accord.
-Va les chercher. Installe les dans les quartiers de Price. Je cherchais un moyen de lui faire payer le petit tour qu’elle nous a fait. Je viens de trouver je crois. Elles y resteront jusqu’à ce que vous partiez là où le QG vous enverra. Et toi tu t’occupe d’elles H24, c’est ta priorité.

Avatar du membre
Miso58
Pilote de chasse
Messages : 1821
Enregistré le : mer. 6 janv. 2016 17:12

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Miso58 » dim. 9 oct. 2016 15:44

sacré histoire, merci :up:
Image
Miso58 - UEE Citizen #731724
Referal code : STAR-LMYG-JVMK

Avatar du membre
BobX
Star Citoyen
Messages : 445
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 10:44

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar BobX » jeu. 20 oct. 2016 07:49

Belle histoire ! Et la suite ?
Je peux être ton parrain si tu veux : STAR-VMXX-L264 Je serai un gentil parrain ! Je t'offrirai des gâteaux et des bonbons !
Ajoutez-moi à vos contacts ; on se fera une petite session :
BobX-33
UEE Citizen Record #1059667

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: La Takagi Corp participe au soutien aux victimes de Vega II

Messagepar Shinji_Takagi » jeu. 20 oct. 2016 11:06

Belle histoire ! Et la suite ?
Merci. :)
La suite de ce récit viendra plus tard. Je vais alterner un peu avec celui du Transtar Cadmus.