Transtar Cadmus

Citoyens role players, ce forum est fait pour vous !
Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Transtar Cadmus

Messagepar Shinji_Takagi » lun. 17 oct. 2016 21:15

Le bourdonnement sourd des propulseurs faisait vibrer l’air surchauffé du compartiment machines. Dans la pénombre de celui-ci, un homme assis sur un conteneur, courbé, comme écrasé par le poids d’une expérience trop lourde pour lui, contemplait le fond d’un verre vide.
Trop d’années passées aux commandes de cargos, trop de sacrifices à cette carrière avaient fait de lui un homme profondément seul. Il avait perdu le souvenir de ces espoirs. Pourquoi tout ça ? Obnubilé par son travail, était il passé à côté de la vie ? De sa vie…
Une diminution de la fréquence du bourdonnement le tira de ses réflexions. Le haut parleur de l’intercom du bord crachota:
“Eh cap’taine ! Vous devriez venir voir ça.”
L’homme rangea à gestes lents son verre et la bouteille de whisky pratiquement vide dans leur cachette et se dirigea vers l’intercom.
-J’arrive…
“Eh cap’taine” pensa-t-il. 30 ans de métier et un jeune petit con tout juste sortie de l’académie lui parlait comme à son pote. Bordel de merde.
Il lui fallut un bon moment pour rejoindre la passerelle. C’était l’un des défauts de conception de la classe Hull, la passerelle et le module de propulsion principal étaient chacun à un bout de l’Empire… Ca pouvait sembler être un détail mais quand vous deviez vous taper les 200 mètres à pied régulièrement, sur un Hull D comme le sien, ca devenait un détail fatiguant. “Au moins, ca m’oblige à limiter ma consommation d’alcool.” conclut-il.

Il arriva enfin sur la passerelle.
“Qu’est ce qui se…” Il s’interrompit en constatant qu’une myriade de débris se trouvait sur la route du cargo. “Par l’Empereur. C’est quoi cette merde ?”
-J’crois que c’était notre escorte patron. C’est le point de rendez-vous.
Le capitaine s’approcha de la baie d’observation et, scrutant plus attentivement les débris, identifia sans mal les morceaux de plusieurs chasseurs d’escorte de sa compagnie.
-Tous détruits.... Ici ? Merde, on est encore en zone sécurisée.
-J’crois que c’est plus vraiment le cas.
-OK, scan complet. Si il y a survivant il faut qu’on le trouve. Et envoie un message d’urgence à la compagnie.
-J’ai déjà essayé. Le relais du coin est hors ligne.
-Alors, envoie un drone. C’est une situation de crise. Bordel on vous apprend quoi à l’académie ?
-OK patron. J’envoie.
Le capitaine s’assit dans son fauteuil.
“Rien au scan patron. Tout est froid.”
-OK, on dégage d’ici. On reste dans le système mais tu me mets autant de distance que possible entre ce cimetière et nous. Ceux qui ont fait ça sont peut être encore dans le coin. Et réveille moi l’équipage ! Qu’est ce que tu fous bordel ? Faut tout te dire! Qui est ce qui m’a collé un second pareil ?
-Je …
-Ah ferme la ! Fais ton boulot.

Quelques minutes plus tard, le reste de l’équipage arrivait à son poste. Entrant sur la passerelle, un homme obèse d’une quarantaine d’années vint littéralement s’écraser dans le siège de la console d’ingénierie.
“Je rêvais de cette danseuse du BLU Lagoon. J’allais conclure...”
-On s’en fout Aaron. rétorqua le capitaine sèchement.
Il attendit quelques secondes le temps que chacun s’installe avant de reprendre.
“Voilà la situation, nous sommes dans le système Nemo. Arrivé au point de rendez-vous avec notre escorte, nous avons trouvé celle-ci entièrement transformée en confettis. Aucun survivants."
Des jurons mêlant surprise et inquiétude répondirent à cette annonce.
“J’ai contacté le dispatch via drone, le relais comm local étant HS. On se cache en attendant de savoir quoi faire.”
-Pourquoi on retourne pas dans Fora ? interrogea l’homme installé à la console de manoeuvre.
-Plus tard pour les questions. J’ai besoin de tout le monde OP à son poste. Aaron, tu me réduit au maximum notre signature.
-OK patron.
-Denis, à toi la manoeuvre. On se dirige vers ce petit amas d'astéroïdes. Tache de te mêler à eux.
-Oui patron.
-Yoshi, tu me surveille le scan. Passif uniquement.
-Oui Patron.
-Il n’y a peut être plus de danger mais évitons de prendre des risques inutiles.
-Pourquoi on va pas vers Ergo ? On y s’rait en sécurité. Intervint l’officier en second.
-Peut être, peut être pas. Sans comm on ne connaît pas la situation là bas. On suit la procédure standard lieutenant. répondit le capitaine avec une pointe perceptible d'agacement.
C’est alors que Denis, un homme noir et chauve d’une petite quarantaine annonça:
“Patron, j’ai plusieurs signatures thermiques diffuses droit devant. C’est faible et brouillé par les astéroïdes mais ca ne me semble pas naturel.”
-OK. Arrêt complet.
Denis avait servi 15 ans dans l’UEEN comme spécialiste détection à bord d’un destroyer. Le genre de personne qu’on écoute quand elle vous dit qu’elle voit quelque chose au scan.
Le capitaine tenta d’évaluer rapidement leur situation. L’esprit ralenti par sa récente séance de “dégustation” de whisky…
Les 4 hommes présents avec lui sur la passerelle étaient silencieux. Un silence pesant uniquement perturbé par le bruit des propulseurs frontaux travaillant à arrêter la masse énorme du cargo.
Le capitaine reprit enfin la parole.
“OK, cap sur Ergo. Par ba…”
-Contacts ! J’ai 4 contacts clairs en rapprochement rapide. Droit devant. Des chasseurs. annonça Denis.
-Pleine puissance ! Manoeuvre d’urgence ! Effacez les butées ! Activation de l’armement !
Chacun s’activa frénétiquement sur sa console. Hormis le lieutenant qui semblait perdu.
-Ils sont p’t être pas hostiles. lança ce dernier.
-Biensur. 4 chasseurs planqués au milieu d'astéroïdes non loin de notre patrouille anéantie qui soudain nous foncent dessus ? Tu penses qu’ils viennent jouer aux cartes ? répondit Denis.
-Donc j’avais raison. On aurait dû foncer sur Ergo.
-Fermez la lieutenant ! Fermez la ou je vous fais passer par le sas. Occupez vous plutôt de verrouiller les compartiments.
-Pourquoi ils ne nous contactent pas ? demanda Aaron. Si c’est la cargaison qui les intéresse…
Comme en réponse, une rafale de lasers vint s’écraser sur le bouclier, transformant celui-ci en une boule ovoïde d’un bleu iridescent.
-On a l’alignement ?
-Pas encore. J’ai un perte de puissance sur le 3.
Le capitaine jeta un regard lourd de reproche à Aaron. S’en apercevant celui-ci se défendit:
“J’ai essayé de régler ca ! Bordel Mike, c’est toi qui n’a pas voulu payer un nouveau collecteur. Tu croyais quoi ?”
-C’est la compagnie qui ! … Ah, laisses tomber. C’est pas le moment. Lancez le SOS. On engage. Yoshi, à toi l’armement.
Les tirs s’écrasaient désormais pratiquement en continue sur le bouclier.
-Le bouclier ne tiendra pas… Je jugule sur les différents secteurs mais on encaisse trop de tirs.
Un impact plus violent que les autres se fit entendre, suivi rapidement d’un second. Une alarme retentit.
-Impacts missiles ! A la poupe. Ca a percé !
-Je perd de la puissance sur les 1 et 2 ! J’ai perdu le 1 !
-On une brèche dans le comparti… bon sang ! Toute la tranche G est dépressurisée !
Yoshi ne se débrouillait pas mal avec l’armement, parvenant à toucher plusieurs fois leurs ennemis. Cependant, le cargo constituait une cible trop facile et il devint évident pour chacun que le combat était déjà perdu. Aussi, le capitaine ordonna.
“Cessez le feu. Ouvrez moi le canal général.” Quand Aaron lui fit signe que c’était fait il reprit.
“Ici le capitaine Riterson du cargo Transtar Cadmus. Cessez le feu. Nous nous rendons.”
Ils attendirent la réponse pendant de longues secondes alors que les tirs adverses continuaient de réduire leurs boucliers à néant.
Et, enfin, les tirs cessèrent.
-Bouclier HS patron…
-Ils nous répondent.
-Ouvrez le canal.
Une voix féminine et dure se fit entendre au travers du système audio de la passerelle.
“Cadmus, mettez en pannes et préparez vous à être abordés.”
-Garantissez vous le bon traitement de mon équipage ?
La femme éclata de rire. Un rire qui glaça le sang de Riterson.
-Le bon traitement de votre équipage capitaine ? Oui, biensur. Pourquoi pas ? Si vous obéissez nous vous laisserons en vie. Maintenant mettez en panne avant que je ne change d’avis !

Transtar Cadmus

Publicité

Publicité
 

Avatar du membre
Miso58
Pilote de chasse
Messages : 1835
Enregistré le : mer. 6 janv. 2016 17:12

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Miso58 » mar. 18 oct. 2016 14:05

pas mal cette histoire, bravo :up:
Image
Miso58 - UEE Citizen #731724
Referal code : STAR-LMYG-JVMK

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Shinji_Takagi » mar. 18 oct. 2016 14:07

pas mal cette histoire, bravo :up:
Merci. :)
La suite prochainement...

Avatar du membre
Miso58
Pilote de chasse
Messages : 1835
Enregistré le : mer. 6 janv. 2016 17:12

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Miso58 » mar. 18 oct. 2016 14:08

j'espère bien ;) et merci
Image
Miso58 - UEE Citizen #731724
Referal code : STAR-LMYG-JVMK

Avatar du membre
Chris_Orlok
Star Citoyen
Messages : 373
Enregistré le : dim. 9 oct. 2016 16:43

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Chris_Orlok » mer. 19 oct. 2016 16:18

Bravo Shinji Takagi,
Joli texte qui cadre bien avec les risques inhérents aux transports de bien dans l’univers de Star Citizen.

Avatar du membre
BobX
Star Citoyen
Messages : 445
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2016 10:44

Re: Transtar Cadmus

Messagepar BobX » jeu. 20 oct. 2016 07:20

Effectivement très bon !

J'espère juste que ce ne sont pas les chasseurs l'escorte de la TAKAGI CORP qui a été détruite :)
Je peux être ton parrain si tu veux : STAR-VMXX-L264 Je serai un gentil parrain ! Je t'offrirai des gâteaux et des bonbons !
Ajoutez-moi à vos contacts ; on se fera une petite session :
BobX-33
UEE Citizen Record #1059667

Avatar du membre
Shinji_Takagi
Citoyen
Messages : 76
Enregistré le : mer. 14 sept. 2016 10:23

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Shinji_Takagi » mer. 21 déc. 2016 11:02

Voilà 2 heures qu’ils attendaient. Dans le quartier d’équipage, chacun tuait le temps comme il pouvait en attendant que l’ordre soit donné. Bâtard aiguisait son antique couteau de combat, Grogneur visionnait un holo pornographique, Rotule vérifiait sa combinaison de combat, tandis qu’assis à une table, Blanco, Fillette et Bidoche discutaient en jouant aux cartes.
“J’ai faim.” dit l’homme dont la combinaison de combat semblait sur le point de céder sous la pression du corps qu’elle contenait.
-Bidoche… tu as TOUJOURS faim. Ferme la et joue. lui répondit un homme d’une trentaine d’années qu’on surnommait “Blanco” à cause de son teint pâle causé par l’albinisme.
-J’ai toujours faim mais là j’ai encore plus faim que d’habitude…
-Enfile toi une de tes cochonneries et joue. intervint la seule femme du petit groupe, Fillette. Sa jeunesse justifiait ce surnom. Dans la vingtaine elle avait pourtant l’assurance et le comportement d’un véritable mercenaire vétéran.
-Le capitaine me les a prises. Elle veut me faire mourir de faim.
-Ahahah. T’faire mourir d’faim? T’as assez d’réserves pour t’nir 2 s’maines sans becter gros tas! s’esclaffa Bâtard, un jeune homme qui semblait à peine sorti de l’adolescence mais qui possédait un regard de prédateur sanguinaire et semblait attendre la moindre occasion de vous faire un sal coup.
-Tu me parles pas comme ça morveux ! Sinon …
-Sinon quoi gros lard ? T’veux que j’te fasse perd’e du poids moi ?
-Ah mais vos gueules ! J’entends plus ce qu’ils disent ! s’énerva Grogneur dans le canapé en désignant son holo porno.
Cette intervention fit rire tout le monde et fit retomber la pression.
Rotule, qui venait de terminer d’inspecter sa combinaison vint alors s’affaler à côté de Grogneur. Sa jambe cybernétique émit un grincement désagréable, légitimant son surnom.
“T’es toujours sur ce même holo pourri ? Tu dois le connaître par cœur depuis le temps.”
-”Pourri”? Un chef d’œuvre ! Lena Typhoon au sommet de son art.
-”Son art”? Je savais pas qu’on appelait ça comme ça. lança Fillette.
-Ah fermez là. Vous n’y connaissez rien.
-En tout cas, si on bouge pas très vite on va finir par se foutre sur la gueule. dit Rotule.
Comme en réponse à ce constat, une voix féminine se fit entendre via le système audio du vaisseau: “Allez mes chatons ! C’est l’heure de la pâté !”

Quelques minutes plus tard, entièrement équipé pour le combat, Rotule entra dans le module de commande du vaisseau, un Caterpillar. Là il retrouva leur capitaine, une femme d’une quarantaine d’année, belle mais dégageant une aura dangereuse, en pleine conversation.
“...Pourquoi pas? Si vous obéissez nous vous laisserons en vie. Maintenant mettez en panne avant que je ne change d’avis !”
Au travers de la baie d’observation avant il put apercevoir le cargo de classe Hull vers lequel ils se dirigeaient.
Le capitaine coupa la communication avant de se retourner vers Rotule.
“On le tient. Ils se rendent. Je vais vous approcher au maximum et tu fais ton boulot.”
-OK, on suit le plan prévu?
-Oui, tu prends le contrôle et tu me liquides tout l’équipage. Je ne veux pas de problème.
-Bâtard va être ravi.
-Ne laisse pas ce petit con partir dans son délire. Je veux du travail propre et rapide. C’est un gros contrat. On s’amuse pas avec l’équipage cette fois.
-OK. Ca sera l’occasion de tester les 2 nouveaux.
-Si tu veux. Allez.

Pendant ce temps, dans le sas avant du vaisseau, l’équipe d’abordage terminait de se préparer.
“J’ai faim…”
-Tu vas arrêter avec ça! s’emporta Blanco.
-Bon écoute, tu va bouffer ca et je veux plus t’entendre après. dit Fillette en sortant une barre alimentaire d’une poche de sa combinaison pour la lui tendre.
-Sympa. Merci. dit Bidoche avec un large sourire avant d’engloutir littéralement la barre.
C’est alors que Rotule, le chef d’équipe, arriva.
“C’est parti. Le cargo est stoppé, boucliers HS. La section arrière est dépressurisée. On suit le plan.”
Bâtard afficha un sourire carnassier.
“Te réjouis pas trop vite Bâtard. Le capitaine a insisté. On ne s’amuse pas avec l’équipage cette fois. On prend le contrôle, on les rassemble et on les liquide proprement et rapidement.”
Le sourire de Bâtard s’effaça.
“Casques” ordonna finalement Rotule.
Chacun enfila son casque. Rotule dépressurisa le sas et bientôt celui-ci s’ouvrit.
Il découvrirent alors qu’ils ne se trouvaient qu’à quelques mètres de la coque du cargo. A bâbord du module de proue. Un sas de ce dernier était déjà ouvert.
Par radio, Rotule continua:
“Voilà notre porte d’entrée. Bâtard et Grogneur avec moi en tête. Les autres vous suivez Bidoche. Chacun connait sa mission. GO ! ”
Sans un mot l’équipe s’élançant dans l’apesanteur spatiale en direction du sas ouvert du cargo.

Une fois à bord, le groupe mené par Rotule se dirigea immédiatement vers la passerelle tandis que celui de Bidoche entamait le ratissage des différents compartiments à la recherche de membres d’équipages qui n’auraient pas obtempéré à l’ordre de se rassembler sur la passerelle.
Après près de 10 minutes Rotule communiqua par radio à Bidoche:
“Rapport?”
-Rien, il nous reste quelques placards à fouiller mais je crois bien qu’ils sont tous avec toi sur la passerelle.
-OK, Finissez et rejoignez nous. On vous attend…
-OK.
Bidoche coupa la communication et se tourna vers Fillette qui fouillait, arme à la main, les placards du quartier d’équipage tandis que Grogneur surveillait la coursive.
“On se grouille. Le chef nous attends pour le final sur la passerelle.”
On entendit alors son ventre émettre un bruit profond.
“Merde, ce que j’ai mal au bide....”
-Tu as peut-être vraiment faim. répondit la jeune femme.
-Ouais. Dépêche toi. Plus vite on aura fini. Plus vite je pourrais…
Un autre puissant gargouillis se fit entendre.
“Ah la vache... J’ai vraiment mal au bide…” dit Bidoche en se pliant en 2 de douleur.
“OK, assez de ces conneries. On file sur la passerelle.”
Tous 3 prirent la direction de la passerelle. Cependant, après quelques pas, Bidoche s’arrêta en se tenant le ventre.
“Merde...OK… Allez… Allez y. J’arrive…”
Après avoir échangé un regard, Fillette et Grogneur le laissèrent dans la coursive.

Arrivant sur la passerelle, ils trouvèrent Rotule et son groupe tenant en joue l’équipage du cargo.
“Où est Bidoche?” interrogea Rotule en s’approchant.
-Il s’est arrêté pour passer aux chiottes je crois. Il nous rejoint. répondit Grogneur.
-Quel gros… Bon, pas grave. On va poursuivre sans lui.
Il se retourna et c’est alors qu’une vive douleur dans son dos lui coupa le souffle. En un instant sa vue se brouilla. Il eut juste le temps de voir un tir emporter la moitié de la tête de Blanco avant de sombrer dans le néant.
Dans l'intervalle, Fillette s’était ruée sur Bâtard qui se retournait et lui enfonça une lame dans le thorax. Le jeune homme s’effondra à genoux, le regard éberlué et fixant la jeune femme.
Cette dernière lui dit alors à voix basse: “Pour les équipages du Stellar Horizon et du Joyaux.”
Elle appliqua alors un lent mouvement de rotation à son couteau et le jeune homme hurla avant de s’éteindre subitement en s’écroulant sur le sol.
“Nous sommes ici pour vous protéger.” lança Grogneur à l’équipage du cargo qui restait interdit devant la scène à laquelle il venait d’assister.
Sans mot dire, Fillette quitta la passerelle en tenant toujours sa lame ensanglantée.
Grogneur poursuivit:
“Capitaine, nous avons peu de temps. Pouvez vous réactiver vos boucliers sur bâbord avant?
-Euh… Je… Non, nous avons perdu la totalité des générateurs.
-Bon, dans ce cas. A mon signal, vous allez effectuer une manœuvre de translation vers tribord à pleine puissance. Vous devrez effectuer cette manœuvre mais avec toute la poussé disponible. Quitte à griller tous vos équipements. Nous devons absolument mettre autant de distance que possible entre ce Caterpillar et nous.
-Mais…
-Exécution ! Ils vont vite se rendent compte qu’il y a un problème.
-Bien. Riterson se tourna vers son équipage. Vous avez entendu le monsieur? Tout le monde à son poste. Aaron…
-J’ai compris. Je dérive tout sur les propulseurs de manœuvre bâbord.
-Denis, la manœuvre. Aux ordres de monsieur… Comment vous appelez vous?
-Appelez moi Monsieur A. répondit Grogneur
-”Monsieur A”?... OK… Aux ordres de Monsieur A donc… et votre amie?
-Madame B est partie faire un peu de “nettoyage”.
-Je vois…

Quelques instants plus tard. Le communicateur de Grogneur, alias Monsieur A, se fit entendre. C’était le capitaine pirate: “Qu’est ce que vous foutez la dedans? Pourquoi Rotule ne répond pas?”
-Un membre d’équipage a voulu faire son malin. La radio de Rotule a été endommagée dans la bagarre mais tout est sous contrôle maintenant.
-Grogneur? Pourquoi c’est toi qui m’répond? C’est Bidoche le second. Passes moi Rotule.
Monsieur A coupa son communicateur.
“Elle se doute de quelque chose. Prêts ou pas on doit y aller. Accrochez vous tous. Denis? Translation vers tribord à fond. Maintenant.”
-C’est parti !
D’abord le cargo dériva lentement vers tribord puis il gagna progressivement de la vitesse.
Monsieur A sortit d’une poche de sa combinaison une petite télécommande qu’il activa en appliquant son annulaire droit sur le capteur qui l’équipait.
Le voyant faire, Le capitaine Riterson se crispa, s’attendant à voir le Caterpillar exploser. Mais il ne se passa rien et plusieurs secondes s’écoulèrent ainsi.
“Contacts!”. C’était Yoshi, installé à la console de détection.
“J’ai 8 nouveaux contacts! Au…”
Tous furent soudain projetés vers bâbord sous le coup d’un puissant impact. L’éclairage s’éteignit et plusieurs équipements situés sur la paroi bâbord de la passerelle furent détruits par de violents court-circuits. La partie gauche de la baie d’observation se fissura et le volet de sécurité anti-décompression se mit instantanément en place. Empêchant d’observer ce qui avait pu causer une telle dévastation.
Mais tout le monde comprit que le Caterpillar venait très probablement de se transformer en chaleur et en débris.
L’éclairage de secours s’alluma et illumina la passerelle de sa couleur jaune blafarde tandis qu’une myriade d’alarmes se déclenchait. A travers de ce qui restait de la baie d’observation on vit passer un chasseur Hornet faisait feu de tout son armement.
Se redressant, Monsieur A annonça:
“La cavalerie est arrivée. Ils vont nettoyer la zone. Nous devons juste rester en vie le temps qu’ils viennent nous chercher. Au besoin soyez prêts à évacuer le vaisseau.”
Modifié en dernier par Shinji_Takagi le lun. 30 janv. 2017 16:10, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Miso58
Pilote de chasse
Messages : 1835
Enregistré le : mer. 6 janv. 2016 17:12

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Miso58 » mer. 21 déc. 2016 12:21

bien la suite :up: , on attend la suivante, bravo :cafe:
Image
Miso58 - UEE Citizen #731724
Referal code : STAR-LMYG-JVMK

Avatar du membre
Chris_Orlok
Star Citoyen
Messages : 373
Enregistré le : dim. 9 oct. 2016 16:43

Re: Transtar Cadmus

Messagepar Chris_Orlok » ven. 23 déc. 2016 13:22

Joli suspense beau boulot.